Les VTC, un service haut de gamme

Place aux véhicules haut de gamme

Toutes les voitures ne sont pas éligibles pour assurer des services de VTC. Selon la réglementation en vigueur, elles doivent avoir moins de 6 ans d’ancienneté. Néanmoins, si le chauffeur souhaite conduire un véhicule de collection, il bénéficiera d’une exception. En plus de l’âge, l’intérieur doit aussi assurer le confort des passagers. De plus, le contrôle technique doit être effectué annuellement.

À titre de comparaison, les voitures particulières, dont le poids total chargé plafonne à 3,5 t, doivent réaliser cette procédure tous les deux ans. Par ailleurs, les textes spécifient également que la longueur minimale d’un VTC est de 4,5 mètres, il peut transporter entre 4 et 9 personnes (conducteur inclus) et il doit avoir au moins 4 portes. Les législateurs ont même précisé la puissance du moteur.

D’après la loi, elle doit être supérieure à 120 chevaux. Bref, on peut dire que la qualité des voitures serait garantie. Par conséquent, afin d’attirer les clients, les compagnies misent sur de belles voitures. Après avoir utilisé longuement les VTC, nous pouvons établir quelques caractéristiques comme le capitonnage en cuir, la présence d’un GPS, l’utilisation d’une boîte automatique ainsi que la disponibilité d’une connexion Wifi.

Les chauffeurs, la clé du succès

Les compagnies rivalisent d’adresse pour constituer un parc haut de gamme. Parmi les voitures les plus fréquemment utilisées, on peut citer entre autres la Ford Mondeo, la Renault Talisman ou encore la Peugeot 508. Comme les utilisateurs accèdent également à des applications destinées à accélérer la réservation, la principale différence se fera sur le contact humain, la prestation du conducteur. Étant donné qu’il ne requiert pas une qualification particulière, le métier de chauffeur VTC attire.

C’est une des raisons qui a entraîné une forte hausse des acteurs du secteur. Cependant, pour durer et augmenter sa part de marché, il faut satisfaire les clients. Avant de pouvoir exercer, les conducteurs doivent passer un examen spécifique, ils obtiendront leur carte professionnelle s’ils réussissent. Par conséquent, plusieurs compagnies proposent une formation à ceux qui souhaitent exercer en tant que chauffeurs VTC.

À part les compétences relatives à la conduite, l’accent sera surtout mis sur la manière de mieux servir les passagers, les langues étrangères telles que l’anglais ou encore les premiers secours. À cause d’une demande importante, plusieurs organismes spécialisés ont investi ce créneau. Notons que les participants peuvent bénéficier d’une aide pour financer leur formation.